22.4.12

Salade de méduse électrique


Les principaux prédateurs de la méduse sont les tortues luth, les poissons –lunes et les Japonais. Les Chinois en mangent depuis 1700 and et des recettes de salade de méduse sont répertoriées dans L’histoire naturelle de Zhang Hua en l’an 230. Elle était considérée comme aliment aux propriétés médicinales.
Marie-Claude Lortie du journal La Presse semblait avoir fortement apprécié la salade de concombres et méduse de chez Kan Bai dans Concordiatown et je n’ai pas pu m’empêcher de l’essayer. C’est servi froid. Tout est dans la texture, le jeu du concombre croquant et la méduse caoutchouteuse. Ce n’est pas pire que de manger un escargot. C'est même très bon avec un peu de riz chaud.

Kan Bai

1813 rue Sainte-Catherine O

Montréal





16.4.12

Concordia salus

C’est la devise de la ville de Montréal. Même après 12 ans de latin combiné sur trois personnes mes frères et moi n’avons pas été capable de traduire cette devise sans l’aide de la préposée au comptoir touristique du chalet sur le mont Royal. Le bien-être à travers l’harmonie culturelle. Nous venions de courir jusqu’au sommet de la montagne j’étais déshydratée... Il y a de maudites belles gargouilles en forme d’écureuil dans cette salle mirobolante au plafond infini. On pourrait y faire un resto maniaque. Ou pour compenser le mont Royal pourrait être envahi par les vendeurs itinérants de hot-dogs au kimchi, ceviche de poulpo ou de kebabs aux cerises sauvages? À l’image de notre diversité.
Qui n’est pas revenu d’un voyage au Mexique obnubilé par la fraîcheur de la nourriture servie dans les rues? Et avec l’idée de faire pareil ici? Vendre des tacos sur le bord de la route pour le restant de ses jours. Mais à Montréal la réglementation l’empêche. Grumman 78 a réussi à contourner cette embuche en opérant pendant les festivals. Quel bon concept d’offrir de la nourriture de rue à Montréal comme dans toutes les grandes villes du monde!

Depuis quelques semaines Grumman est maintenant semi-sédentarisé dans le Faubourg Sainte-Catherine. Ancien fleuron gastronomique d’un quartier en plein changement le Faubourg était doté de plusieurs échoppes : des charcutiers où on achetait des terrines de lapin aux pistaches, la boulangerie Pavel, une poissonnerie, une belle fruiterie. L’été il y avait une belle terrasse où on pouvait manger les mets des comptoirs pour emporter à l’ombre des arbres en fleur avec une belle vue sur la cours arrière des sœurs grises.

Tout ça est mort et seulement le fabriquant de bagel a survécu. Heureusement aujourd’hui Grumman 78 s’y est installé et offre ne belle variété de tacos qui valent le détour. Taco banh mi au porc effiloché bien humide et assaisonné, taco au curry d’agneau riche et sucré à l’ananas, taco au poulet mole, taco pimenton feta. Les tacos sont 4$ chaque sauf celui à l’agneau qui est 7$.

Grumman 78
1616 Sainte-Catherine Ouest
Faubourg Sainte-Catherine
Troisième étage
Montréal





1.4.12

Nourriture de rue


Mes frères et moi avons joué au traiteur encore une fois et devisé un thème trop cool: street food. À Montréal la nourriture de rue n’existe pas : c’est à la fois tragique et essentiel à la survie des restaurants qui payent un loyer. Nous avons donc fait des nouilles au beurre d’arachide servies dans des boites de take out Chinois. Nous avons servi du nutcraker un « punch de rue » vendu dans les épiceries jamïcaines de Harlem comme à l’époque de la prohibition (voir article du New York Times ici). Molly a fait des cupcakes red velvet rouges comme des rubis.
Pour le reste nous avons embroché des satay indonésiens, devisé des shooters aux litchis et des banh-mi vietnamiens. Après dix minutes il ne restait plus rien sur notre table.