11.2.12

Antidépresseur

J’ai l’impression que tout le monde est de mauvaise humeur en février. C’est l’extrême rigueure du froid polaire qui sape toute l’énergie. J’ai donc choisi de faire de la sauce piquante en attendant la fondue cambodgienne que je vais manger demain en famille. Il y a aussi le marché d’hiver de Val David qui est suprêmement tentant demain. Le 12 février à l’église du village de 10h à 13h. Pour la sauce piquante j’ai fait rôtir des tomates au four avant de les faire comporter avec une dizaine de piments oiseaux épépinés, autant de gousses d’ail, un peu de sucre, de sel et du vinaigre de riz. J’ai ensuite passé au robot avec une botte de coriandre. À utiliser partout sans aucune autre raison que d’augmenter les endorphines produites par la brulure des piments. Le bonheur.


Aucun commentaire: