26.12.11

Puvirnituq-Ivujivik-Akulivik-Salluit


Ce sont les villages que j’ai eu la chance de visiter la semaine dernière. J’ai été envahie par cette idée étrange que j’ai toujours cherché la nouveauté en Asie ou en Afrique mais que je n’ai jamais été plus dépaysée que dans ma propre province. Vous me demanderez pourquoi et je vous répondrez qu’en Asie et en Afrique nous parlons le même langage. Il y a des routes, des arbres pour faire des maisons, de la terre pour faire pousser des légumes, des restaurants etc. Il y a rien de tout cela au nord de la ligne des arbres dans la province du Québec.

Les huskys vivent sous les maisons car le vent souffle souvent à plus de 100km heure et ils rodent partout. Leur pelage est parfois blanc, blond ou noir. Les catholiques semblent avoir déserté ces villages. Les églises qu'on y retrouve sont anglicanes.

Ivujivik est le village nordique le plus reculé de notre province. Il est lové dans un dédale de fjords majestueux où nageaient des belugas quand notre avion est atterri. Les maisons en tôle de Salluit elles étaient habillées de lumières de Noël. Salluit signifie « là où les gens sont minces ».


À Puvirnituq où mon avion d’Air Inuit (les hôtesses de l’air portent des Canada Goose comme costume) a été cloué au sol à cause d’un blizzard il y a eu deux meurtres en une semaine et l’immolation d’un jeune intervenant communautaire dans un village attenant de la Baie d’Ungava.

Sinon, les gens vont travailler en skidoo, ils mangent encore de la nourriture traditionnelle qui provient de la chasse et de la pêche (caribou séché, beluga, omble de l’arctique sous forme de popsicle) mais les blancs ont difficilement accès à tout cela à cause des quotas et permis. Le couteau qui ressemble à une mezzaluna est un ulu, un couteau traditionnel qui est utilisé en toutes occasions par les Inuits même pour la construction d’un igloo.


Cliquez ici pour voir le prix du Tide pour la lessive au nord de la Baie d'Hudson.

14.12.11

Les suidés de Weir

Ces deux sangliers-là arrêtaient pas de se minoucher lors de ma visite à la ferme biologique Morgan à Wier. Ils collaient leurs groins en grommelant. J’avoue qu’il faisait froid. Le chemin pentu tout en courbes de Pine Hill à Lost River était enneigé. À travers un paysage de lacs gelés et de montagnes recouvertes de dentelles de givre on voyait ici et là de petites chapelles en bois blanc. À vendre.
La ferme Morgan offre une expédition parfaite pour un samedi avant noël. Plus calme que d’aller dans un centre d’achats du moins. J’en suis tous de même revenue avec une photo du bœuf que je mangerai un jour en tartare, un pain à l’épeautre lourd comme dans les années 70, une tarte aux champignons forestiers et fromage bleu, un pâté au canard de barbarie, une pintade, des bavettes, de la viande à fondue et un rôti de sanglier. Les canards, poules, oies marchaient librement dans la neige.