17.6.11

Saint-Malo: débat au pays du beurre salé

J’ai eu la chance de passer le week-end dernier dans la magnifique ville fortifiée de Saint-Malo. Le soleil s’est couché en oblique, il y avait une grande fête dans le fort accessible seulement à marée basse. J’y suis passée si rapidement que je n’ai pas pu beaucoup visiter. J’aurais aimé acheter du beurre breton salé aux algues. Mais c’était la pentecôte et tout était fermé. Sauf le confiseur Larnicol qui fabrique des kouing aman (ci-haut) et du caramel au beurre salé.

J’ai eu la chance de manger des ormeaux avec une succulente duxelle de champignons au restaurant Delauney rue Sainte-Barbe. Endroit où j’ai eu un long débat avec l’écrivain Jean Teulé qui mangeait un homard breton bavoir au cou tout en soutenant que le homard canadien c’est de la merde. J’ai essayé de nous défendre de mon mieux. Je n’ai pas gouté d’homard breton mais là c’est le patriotisme qui prenait le dessus. J’ai commencé par soulever que le homard est meilleur vivant donc vaut mieux le déguster dans son pays d’origine. Cela ne semblait pas le convaincre. Ceux de notre tablée qui en avaient mangé des deux côtés de l’Atlantique prétendaient que le homard européen est meilleur. En observant l’assiette j’ai pu voir que le homard breton est d’une espèce totalement différente de la nôtre car il est plus petit et sa carapace est mouchetée, tachetée blanc et rouge-bourgogne. Je mastiquais l’agneau de pré salé tendre et iodé de Delauney quand le chef est venu en salle se mêler à la discussion. Il avait déjà voyagé à Montréal et trouvait que nos homards orangés une fois cuits c’est un peu de la merde. C’est incroyable quand même! Je commençais à perdre patience et si leur homard n’avait pas été 100$ l’unité j’en aurais commandé un pour dessert. Les homards canadiens sont adorables.

En rentrant à la maison mes asperges avaient commencées à poindre!
Posted by Picasa

Aucun commentaire: