4.4.11

Voyage en Belle Époque

Je suis de retour à Montréal. Mon cœur saigne car il y a tant de choses que je n’ai pas pu vous montrer de mon voyage parisien. Je vous raconte donc un dernier truc.
Je suis amoureuse des bouibouis et des restaurants routiers. Je préfère manger où les bouchers, maraichers et poissonniers de ce monde se sustentent mais voilà qu’au fil d’une ballade du dimanche sur la promenade plantée je me suis retrouvée avec des amis au Train Bleu. Le Train Bleu est un restaurant niché dans la Gare de Lyon. Classé monument historique en 1972 par André Malraux il harangue le voyageur avec sa longue banquette rouge-vin en cuir patiné et son plafond en dômes orné de 41 fresques rococos enfumées par la vapeur des locomotives. C’est un lieu où les voyageurs attendaient le train à l’époque où la tour Eifel était nouvelle et le transport ferré était synonyme de luxe.
Aujourd’hui, le Train Bleu est fréquenté par des familles angoissées malheureuses de devoir se voir en public dans le soleil cru du dimanche et par quelques touristes égarés. Il faut visiter le Train Bleu pour être propulsé à une autre époque et dîner avec le poids de l’histoire juché sur les épaules. Le service se fait au guéridon, le serveur mélange le tartare à 29 euros devant vos yeux alors que tout le monde fait semblant d’être super blasé, il tranche des morceaux du gigot entier à vos côtés pour provoquer des bâillements, il prélève la peau, puis les filets de la dorade sans y laisser une arrête alors que vous roulez les yeux. Le baba au rhum est 15 euros. Le serveur le sectionne en deux morceaux alors que vous accusez aucune émotion pour l’imbiber de rhum à la minute.

Il laisse la bouteille sur la table pour qui aurait le courage de renchérir. C’est tout pour vous dire que j’ai choisi la dorade, l’item le moins cher sur le menu.
Le Train Bleu est à visiter pour son saisissant décor 1900 et l’histoire qui s’en dégage car la cuisine y est un brin surannée quoique spectaculaire.
Le train bleu
Gare de Lyon
Paris

1 commentaire:

legesilo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.