20.3.11

Un japonais à Paris

Le contraste entre les vagues noires comme venues de l’enfer qui déferlent à 800 km heure sur le Japon et les japonaises que je vois déferler dans les rues du Marais à Paris en talons, micro-manteau de cuir à zip The Kooples, robe en dentelle tissée de têtes-de-mort et mille paquets rose fluo sous le bras est incomparable. Comme l’écrivait si bien Dante dans son livre sur l’enfer : « Et puis nous sortirons pour revoir enfin les étoiles. »
C’est très 2007 mais je rêve depuis longtemps d’un japonais à Paris. Son nom est Sadaharu Aoki il est pâtissier émérite et réinvente la pâtisserie traditionnelle française avec des arômes de son pays natal.

Ses tartes au citron Yuzu, éclairs au thé matcha ou au sésame, mille feuilles au thé sont de petites œuvres d’art.
Le service dans sa petite échoppe de la rue Vaugirard est tout à la mode de la courtoisie, l’abnégation et l’humilité à la japonaise. Une culture à l’opposé de l’arrogance du spleen parisien. À mon avis, vous n'avez pas le droit d'être mélancolique à Paris.

Sadaharu Aoki
35 Rue de Vaugirard, Paris

Aucun commentaire: