13.3.11

10 mini canapés de Lenôtre

Promenade du dimanche sur l’île Saint-Louis, les tuileries par les quais de la Seine où des nuages de monoxyde de carbone ourlent les ponts. Paris est magnifique. Le trait de caractère le plus commun des parisiens est qu’ils adorent se plaindre. C’est incompréhensible pour nous les Nord- Américains. C’est si beau chez eux même si le ciel est toujours un peu voilé. J’ai tenté de terminer la lecture d’un livre assise tranquille dans la Cour Carrée adjacente au palais du Louvre. Je remarque année après année que c’est une chose impossible pour une femme seule de lire en public, il y a toujours un jeune homme pour te repérer et venir te parler.
En rentrant dans le Marais bondé de promeneurs, de groupes de musique traditionnelle juive et d’enfants qui jouent au ballon je me suis arrêtée devant la vitrine de Lenôtre rue Saint-Antoine. Erreur. Je n’ai pas su résister aux sublimes canapés. Pomme au boudin blanc, brochette de légumes aux parfums de la riviera, cornettos de risotto croustillant, brochette de pétoncles ceviche, briochette de trompettes de la mort et mini navette de foi gras au Banyuls.
Autre chose avec cela madame? Deux crêpes suzettes à l’orange. La réglette de macarons au caramel et fleur de sel sera pour une autre fois…

Aucun commentaire: