11.2.11

Le gazon est toujours plus vert sur la pelouse d’à côté.

Mon frère travaille sporadiquement dans des mines de fer au Nunavut comme chef cuisinier. Je l’envie. Moi aussi je veux m’acheter un ulu à la boutique souvenir de l’Aéroport d’Iqaluit. Je veux manger un plat « mer et toundra » au Frobisher Inn. Quoique, en vérité les inuits mangent leur viande de baleine, de caribou, bœuf musqué crue et congelée, comme des pop-sicles de viande. Soupir. Moi aussi j’en veux !
Anyways, ce midi nous avons finalement mangé aux 400 Coups le resto du trop mignon Patrice Demers. Meow. Enfin. Sur le coin de la petite rue Bonsecours où se trouve la chapelle éponyme dite « chapelle des marins » et le condo de Claude Dubois repose le restaurant le plus convoité de l’heure. La salle des 400 Coups présente une énorme photo super-sized d’un côté, un mur d’ardoise de l’autre et un plafond en cuivre.
Le menu des 400 Coups est épique, on avait envie de tout choisir sur la carte. Mon frère décide de prendre la soupe de panais qui finalement est renversante, ressemble presque à un dessert tellement elle est onctueuse, légèrement sucrée, salée de lamelles de viande de grison presque pourpre et coiffée d’une mousse de lait comme une petite banquise flottante. Un miracle quand on pense que la plupart des chefs en ville passent leur vieux légumes au robot pour nous servir une crème insipide. Ici on se sent respecté. De mon côté, tartare de cerf avec œuf de caille et mayonnaise d’anchois en point d’exclamation : légendaire. Des petites graines de moutarde étaient ajoutées pour donner une texture féérique. Pour la suite onglet parfaitement assaisonné au steak spice maison servi avec des rappinis. Et un linguine à la joue de veau ultra généreux avec de la roquette et du fromage râpé. Bien certainement les desserts à eux-mêmes valent de déplacement. Le Pannacotta à la main de bouddha (ou citron à doigts) était chimérique et la salade de pommes vertes avec pistaches grillées, micro pouces de coriandre et yaourt grec était prodigieux.
Toute la vaisselle semble être de la poterie japonisante faite au Québec. On a failli voler le petit pot de beurre tellement il était mignon mais on n’aurait pas osé faire cela à Patrice Demers qui était affairé dans le cuisine bien en vue. Nous avons donc laissé nos mauvaises manières au vestiaire. Un repas légendaire de trois services pour 25$ (par pers.) c'est une chose rare.

Les 400 Coups
400 Notre-Dame Est
Montréal

1 commentaire:

La bouche pleine a dit…

J'adore votre blogue !