21.1.11

Bouillon détox de janvier ou j’aime regarder Patrice Demers faire ramollir des feuilles de gélatine dans un verre d’eau.

C’est le temps de la détox de janvier et j’ai une seule idée en tête : visiter le nouveau restaurant de Patrice Demers dans le Vieux: Les 400 coups. Je suis tombée par hasard hier soir sur un épisode des Touilleurs à Artv où l’apollon des pastilles de chocolat 70% était invité. Il est tellement cute qu’on a envie de lui pincer les joues. J’aime Patrice car il ne fait pas comme les autres chefs qui eux simplifient la cuisine pour se mettre à notre niveau. Patrice Demers, lui, nous instruit, nous fait également découvrir de nouveaux produits inattendus: comme les graines de basilic etc. Le seul problème c’est que les producteurs se sont dit : c’est trop intello, on va devoir adoucir cela en invitant 15 personnalités publiques qui vont gouter les desserts de Patrice en disant des âneries. J’exagère, ils ne disent pas des âneries : il y avait le fabuleux Jasey-Jay Anderson le skieur olympique qui possède une bleuetière et un monsieur tout mignon qui cultive une centaine de variétés d’agrumes à Laval. Mais à chaque fois j’avais envie de dire : tassez-vous, laissez nous voir le beau Patrice faire ramollir une feuille de gélatine dans un verre d’eau. Maudit que ça doit être le fun de connaître Patrice Demers.
Donc, quand même, entre temps, je me suis fait un bouillon aux herbes inspiré de celui de Philippe Mollé dans Le Devoir d’il y a deux week-end. Détox oblige. Ce bouillon avait une chose de particulier : il incorporait du thé vert. J’ai trouvé l’idée géniale en plus d’inclure du thé vert j’ai mis tout ce qui me restait dans le frigo : un vieux bout de gingembre, des carottes rouges, des herbes fraiches semi-séchées qui survivent sur le bord de ma fenêtre et de l’anis étoilé. C’était vigoureux. Mais la transition entre tout et rien est intense. Sur le même principe j’ai fait cuire de l’échine de porc dans du lait avec trois gousses d’ail, des branches de romarin et du thym pendant trois heures dans une cocotte au four et le résultat était divin. Le porc s’effiloche dans une confiture de lait parfumée aux herbes. Ça sent bon partout dans la maison. Mais ce n’est pas détox du tout. Sacrebleu.

2 commentaires:

Ilmar Marinho Jr. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anne-Renaud a dit…

Bonjour, j'aimerais utiliser votre photo de bouillon pour illustrer un texte de mon blogue en échange d'un lien vers le vôtre -évidemment-. Ça vous dit?

Anne-Renaud
www.sainetsimple.blogspot.ca
annerenauddeschenes@yahoo.ca