16.1.11

Drame au restaurant Vauvert de l’hôtel Saint-Paul

J’avais très hâte de voir mon amie Alexandra exilée temporairement dans la vallée de l’Okanagan en Colombie-Britannique. Elle y est depuis le mois d’août et elle est de retour à Montréal pour quelques jours. J’ai réservé au Vauvert, le restaurant de l’hôtel Saint-Paul car l’occasion semblait assez spéciale pour ça. Le décor du Vauvert est laqué de noir, d’un style gothique raffiné vertigineux très chic. Tout semble y être illusion. Voilà alors qu’on reçoit nos entrées (elle avait choisi le tartare de bœuf piquant et moi le crab cake ) elle me dit qu’elle déménage à Kamloops pour toujours et qu’elle a mis sa maison de Rosemont-Petite-Patrie en vente. Jamais je n’aurais cru chialer au restaurant de l’hôtel Saint-Paul mais le choc a été tel que des larmes ont coulé sur ma poudre minérale iridescente Mac. J’ai été obligée de me taponner la face avec ma serviette de table. En plus nous étions en plein centre de la magnifique salle des miroirs au décor inspiré des légendes de la chasse galerie. Quelle bombe. Cela m’a pris quelques secondes pour me ressaisir. Du coup son mascara à elle aussi a coulé un peu. Les gens autour devaient penser qu’on cassait. C’était pas mal dramatique.
Sous le ciel illuminé d’un million de petites étoiles accrochées au plafond du Vauvert et ses murs bordés de flammes j’ai repris mon souffle et je me suis dit que c’est peut-être pas si pire. J’aurai la chance d’aller la visiter dans un des microclimats les plus particuliers de notre pays. Soupir. Je tente de m’en convaincre du moins.
Le crab cake était très bon, rehaussé d’une mayonnaise à la lime et d’une salade finement assaisonnée. Une chose rare rare rare. La morue était légèrement grasse, gorgée d’oméga 3 , accompagné de mon fenouil chéri citronné c’était un plat parfait vu les circonstances sombres. Un des meilleurs plats de poisson que j’ai mangé depuis Portus Calle. Alexandra a choisi un risotto aux fruits de mers aux saveurs complexes, bien joué. Nous avons bu pour l’occasion, car c’est-ce que la carte proposait, un vin Mission Hill de l’Okanagan. Quelle coïncidence. Soupir double.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Correctif: Le Chef n'est plus
pascal Leblond depuis 2009, Mais Francis Rodrigue

Suzie Lachance