26.12.11

Puvirnituq-Ivujivik-Akulivik-Salluit


Ce sont les villages que j’ai eu la chance de visiter la semaine dernière. J’ai été envahie par cette idée étrange que j’ai toujours cherché la nouveauté en Asie ou en Afrique mais que je n’ai jamais été plus dépaysée que dans ma propre province. Vous me demanderez pourquoi et je vous répondrez qu’en Asie et en Afrique nous parlons le même langage. Il y a des routes, des arbres pour faire des maisons, de la terre pour faire pousser des légumes, des restaurants etc. Il y a rien de tout cela au nord de la ligne des arbres dans la province du Québec.

Les huskys vivent sous les maisons car le vent souffle souvent à plus de 100km heure et ils rodent partout. Leur pelage est parfois blanc, blond ou noir. Les catholiques semblent avoir déserté ces villages. Les églises qu'on y retrouve sont anglicanes.

Ivujivik est le village nordique le plus reculé de notre province. Il est lové dans un dédale de fjords majestueux où nageaient des belugas quand notre avion est atterri. Les maisons en tôle de Salluit elles étaient habillées de lumières de Noël. Salluit signifie « là où les gens sont minces ».


À Puvirnituq où mon avion d’Air Inuit (les hôtesses de l’air portent des Canada Goose comme costume) a été cloué au sol à cause d’un blizzard il y a eu deux meurtres en une semaine et l’immolation d’un jeune intervenant communautaire dans un village attenant de la Baie d’Ungava.

Sinon, les gens vont travailler en skidoo, ils mangent encore de la nourriture traditionnelle qui provient de la chasse et de la pêche (caribou séché, beluga, omble de l’arctique sous forme de popsicle) mais les blancs ont difficilement accès à tout cela à cause des quotas et permis. Le couteau qui ressemble à une mezzaluna est un ulu, un couteau traditionnel qui est utilisé en toutes occasions par les Inuits même pour la construction d’un igloo.


Cliquez ici pour voir le prix du Tide pour la lessive au nord de la Baie d'Hudson.

14.12.11

Les suidés de Weir

Ces deux sangliers-là arrêtaient pas de se minoucher lors de ma visite à la ferme biologique Morgan à Wier. Ils collaient leurs groins en grommelant. J’avoue qu’il faisait froid. Le chemin pentu tout en courbes de Pine Hill à Lost River était enneigé. À travers un paysage de lacs gelés et de montagnes recouvertes de dentelles de givre on voyait ici et là de petites chapelles en bois blanc. À vendre.
La ferme Morgan offre une expédition parfaite pour un samedi avant noël. Plus calme que d’aller dans un centre d’achats du moins. J’en suis tous de même revenue avec une photo du bœuf que je mangerai un jour en tartare, un pain à l’épeautre lourd comme dans les années 70, une tarte aux champignons forestiers et fromage bleu, un pâté au canard de barbarie, une pintade, des bavettes, de la viande à fondue et un rôti de sanglier. Les canards, poules, oies marchaient librement dans la neige.

15.11.11

Nous avons eu la visite de Gargantua

Dimanche dernier j’ai eu la chance de montrer mon nouvel appart à ma famille. L’intérieur était plus lumineux en leur présence. Ma belle-sœur Molly a fait le souper pour nous. Elle a choisi d’orchestrer une soirée piémontaise. Non, italienne. De la pure folie.

Elle a même cuit le pain elle-même. Quand elle sort ses baguettes en forme d’épis de blé du four c’est comme un miracle. On ne pouvait même pas cesser d’applaudir, de lever notre verre de Cynar et mon amie Caro a même donné un standing ovation aux raviolis faits main.

Cette dernière avait cuit un gâteau au dulce de leche si mirifique que certains convives en ont mangé trois morceaux. Marc a fait flamber le café et la table était remplie de flammes bleues.

La question qui reste est : Pourquoi Renaldo finit-il toujours par s’endormir sur le plancher devant le foyer? J’imagine que c’est ça qui le rend touchant.


Le Cynar est un apéritif italien amer comme le campari fait à base d'herbes et de feuilles d'artichauts.

21.10.11

Une bière au 18e km

Je suis silencieuse depuis la fin de l’été. Je mange dehors dans le port tous les soirs où c’est encore possible. Il y a d'énormes bateaux de croisière avec des gens venus de partout observer notre feuillage rouge, jaune, orange.

C’est les plats de chez Latina sur Saint-Viateur qui sont à l’honneur sur la table à pique-nique. Caro, pourquoi tu me l’as pas dit avant que chez Latina c’est la fin du monde?

Ris de veau, lapin, navarin d'agneau, boulette d’agneau avec bâton de cannelle piqué en son centre. J’ai découvert l’endroit le jour du marathon. En passant mon frère a couru le demi et bu une bière au 18e km. Je l’adore et je l'admire.

Latina
185 Saint-Viateur Ouest
Montréal



23.9.11

Bouillon Bilk

Ce n’est pas moi qui le dit mais bel et bien Arcade Fire hier qui donnait un spectacle gratuit : « Montréal est la ville la plus cool au monde. » J’adore leur chauvinisme. C’est vrai que les derniers jours de l’été sont toujours remplis d’une fébrilité et une ferveur qui nous fait vivre le présent plus vivement. Chaque soir on se dit que c’est le dernier soir qu’on pourra passer dehors. Chaque midi il faut sortir. C’est la folie des derniers moments avant de se quitter. Mercredi j’ai fait le trek pour rejoindre une amie jusqu’au nouveau restaurant niché dans le no man’s land de la rue Saint-Laurent entre de Maisonneuve et Ontario. À un coin de rue de la friperie préférée des ados en révolte Eva B, entre les excellent dépanneurs srilankais où on peut trouver des du partymix au curry et les grossistes chinois qui vendent des souliers avec des lumières clignotantes il y a Bouillon Bilk.


Ne cherchez pas ce que cela veut dire : les proprios aimaient la sonorité des deux mots rapprochés. J’ai adoré Bouillon Bilk car on y propose des éléments différents de ce que l’on voit partout sur le menu et l’atmosphère est décontractée. La serveuse semblait heureuse de son sort, il y avait du bonheur dans l’air. En entrée donc j’ai choisi le céleri rémoulade et hareng fumé. C’était parfait. Le hareng était soyeux et boisé contre les lamelles de céleri onctueuses. Il y avait même de fines tranchettes de pickles marinés maison. Une entrée spectaculaire. Si ce n’était de moi j’exposerais ce plat au musée d’art contemporain en véritable œuvre d’art. En plat j’ai pris les cavatellis au canard confit.

Les pâtes étaient soyeuses et les morceaux de canard généreux. C’était très nourrissant et je n’ai pas pu finir mon plat. Mon acolyte a choisi une salade décomposée succulente et un tartare de saumon à la crème fraiche relevé de jalapeno. Avec chaque plat il y a sur le menu ne suggestion de verre au vin. J’adore quand les restaurants proposent un accord. Le midi donc le choix est plus limité mais le soir cette semaine ils y servaient un demi-homard avec un ris de veau en guise de surf and turf. J’ai déjà hâte de retourner chez Bouillon Bilk.



Bouillon Bilk
1595 boul. Saint-Laurent
Montréal, Québec



9.9.11

Plage, buvette, hammam

I love Geneva. Aux bains des Pâquis avec une belle amie que j'adore j'ai mangé du fera sauce framboise avec de la purée de pommes de terre au safran les pieds dans le lac Léman. Un plat sans prétention pour 12 Francs c’est presque donné pour la Suisse où tout est super cher. Les bains des Pâquis est une jetée en face du fameux hôtel Kempinski à Genève. Un lieu de détente cool où les gens vont boire un peu de vin blanc après le travail sur la plage, se détendent au hammam et mangent l’unique plat du jour de la buvette dans des cabarets de plastique le long des quais. C’est décontracté, les gens sont super gentils, il y a une convivialité splendide. C’est maintenant un de mes endroits favoris au monde. Les gens s’y baignent même l’hiver. On devrait nettoyer notre bout de Saint-Laurent et faire une jetée pareille à Montréal. Le rêve.

Pour le reste mon deuxième appartement genevois était splendide. Loué à un parfumeur de chez Clarins qui habite le quartier Eaux-Vives nous avons pu marcher partout dans la vieille ville.


Il y avait un puits de lumière au dessus de mon lit et la nuit je voyais les étoiles. J’ai pu goûter à des filets de rouget et de l’émincé de veau à la zurichoise de la fameuse boucherie Molard. D’une finesse indescriptible.

J'ai donc quitté la Suisse sans manger de fondue au fromage. Il faisait si chaud ce n'était pas prescrit. Ce sera pour la prochaine fois. J'ai quitté Genève à regrets pour revenir.

30.8.11

Une MTS

Sur la rive du lac Léman à Genève pas très loin du jardin botanique il y a une plaque commémorative nous dit « Ici fut assassinée le 10 septembre 1898 Élizabeth impératrice d’Autriche » dans un décor hypnotisant face au célèbre Mont-Blanc. Il y a tant de choses à voir et si peu de temps. J’aurais aimé prendre le train pour Zermatt et gravir le Matterhorn en mangeant des mini toblerones. Ou faire le sentier des fromages à Gruyères. Mais voilà une seule vie ne suffit pas j’imagine pour faire tout ce que l’on désire accomplir.


Je me sens comme dans le film The Bourne Identity avec Mat Damon, il me semble que le temps passe plus vite ici qu’ailleurs. J’ai pu parcourir la vieille ville aujourd’hui elle est calme et sans touristes. On entend des cloches, il y a des fontaines d’eau à boire à tous les coins de rue. Ici les gens sont bien fiers d’avoir de l’eau d’Évian qui coule de leur robinet. La fameuse source étant à quelques km seulement. Personne achète de l’eau en bouteille.

J’ai visité la plaine du plainpalais où il y a un cirque et un marché aux primeurs tous les dimanches. Avec des pastèques siciliennes et un dude qui a eu la bonne idée de faire cuire ses patates dans la graisse dégoulinant de ses poulets.


Sinon j’ai un début de feu sauvage car j’ai un coup de soleil dingue pour avoir trop marché dehors et donc je suis allée à la pharmacie demander du Lipactin. C’est toujours bien vaudevillesque les communications pharmaceutiques à l’international. Comme de raison, en Suisse ils ne disent pas feu sauvage comme au Canada. Le pharmacien m’a trouvé bien drôle. J’ai pointé timidement ma lèvre en fronçant les sourcils : « Ha! L’herpès! » S’est-il exclamé alors que toutes les vieilles madames qui s’achetaient des bas de nylon se sont retournées vers moi. Herpès ça sonne vraiment comme une MTS. Il m'a rassuré en disant qu'on peut dire aussi « bouton de fièvre » ce qui est guère mieux à mon avis. En tout cas. En Suisse c’est pas du Lipactin c’est du Zovirax et ça coûte 25 piasses canadiennes pour un tube de 2 grammes.

Il m’a dit de manger plus de viande rouge ou était-ce de boire moins de vin rouge? Je ne m'en souviens plus, donc je m’offre ce magnifique carpaccio au parmesan de chez Migros le Métro Richelieu genevois avec du vin oeil-de-perdrix.

27.8.11

L’ail des ours


Je suis à Genève pour le travail. C’est la première fois que je visite la Suisse. L’avion a fait un grand tour du lac Léman avant de se poser à l’aéroport. C’était magnifique, la ville est entourée d’alpes dingues et du ciel on voit le fameux jet-d’eau si cher aux Genevois. Le lac a un côté enchanté car il est habité par des cygnes blancs au long cou.

De mon appartement ils y a une vue à 180 degrés sur les montagnes et en face le club vidéo Golden Sunset. J’ai déjà visité ce matin la Halle de la rive. Un marché intérieur près du lac. Il y avait beaucoup de spécialités italiennes et des trucs de Savoie.

J’ai pu me procurer une spécialité locale : le pâté vaudois. Mon choix de vin s’est arrêté sur un fendant du valais Dame de Sion, un vin blanc un peu pétillant. Tout ce que je sais pour le moment des Suisses c’est qu’ils aiment les fleurs car on rencontre plus de fleuristes que de magasins de vin.


J’ai trouvé aussi quelques tomes vaudoises dont une spéciale au cumin et l’autre à l’ail des ours qui semble être un ail des bois très rependu dans leurs forêts. Pour le reste tout est très cher ici.


J’ai acheté une bouteille de nescafé au dépanneur pour 13.50 Francs Suisses. La seule aubaine que j’ai trouvé à l’épicerie était ces magnifiques chanterelles lithuaniennes pour deux Francs.

Pour voir l'intérieur de mon frigidaire suisse cliquez ici.
Posted by Picasa

16.8.11

Le clic des pots Mason

Dimanche nous avons fait des cornichons en famille. Mes frères ont utilisé leur baignoire pour rafraîchir les concombres et pourquoi pas, leurs canettes de bière La Matante de la microbrasserie Archibald à Lac Beauport. Je ne me sens pas très compétitive mais les conserves de cornichons sont un sujet qui avive les émotions dans ma famille. Tout le monde a sa recette, tout le monde souhaite que sa recette soit la préférée de tous. Il y a également la querelle : on ajoute ou pas une cuillère de cassonade?

Les camps sont fortement divisés. En passant par le dépanneur cambodgien pour acheter 4l de vinaigre en fin de soirée ils m’ont acheté une petite râpe orientale dentelée pour faire de longs rubans de carottes. Ils me connaissent bien ils l’on choisie rose. J’ai pu faire des carottes marinées comme pour les sandwich vietnamiens.

Encore plus tard on a fait des mélanges italiens chou-fleur-piment-carottes. Donc c’est quoi la meilleure recette? Il faut attendre au moins un mois avant de tester les pots et de toute façon on ne se souviens même plus quia fait quoi et encore moins quelles sont les proportions!
Posted by Picasa

14.8.11

Méga profiterole à la brasserie T

J’ai eu la chance d’aller à la brasserie T la semaine dernière avec une amie enceinte de huit mois pourtant le profiterole semble plus gros que son corps sur la photo. C’est rare mais je ne suis pas amateur de chocolat. Je remercie le seigneur tout les jours de m’avoir au moins donné ce désintérêt face à un élément qui est objet de convoitise dans la plupart des chaumières.

Après moult hésitations nous avons opté pour le menu du jour : tataki de concombre et confit de canard. Il était question de peut-être prendre la planche de charcuteries maison à 38$ mais le soleil plombait, il était midi un mardi et ce n’était pas du tout raisonnable. Le confit de canard était désossé, une petite touche tout à fait appréciée qui fait toute la différence certainement. Cela lui donnait un air de légèreté estivale sur une salade croquante c’était parfait.

Nous avons bu des limonades et avons profité de la terrasse qui donne sur des fontaines où des enfants se baignaient dans les jets d'eau. Un beau moment d’été.
Posted by Picasa

10.8.11

Chez Niemand, le travail comme mode de vie

J’ai fait un petit road trip le week-end dernier pour aboutir dans les prés-salés de Kamouraska. Le rêve. Ça donne envie de se partir un élevage d’agneaux.

La boulangerie Niemand importe depuis 15 ans un brin d’Allemagne à Kamouraska. Cette boulangerie crée des poussées d’euphorie chez les amoureux du pain qui remplissent le grand stationnement devant l’église du village. La boulangerie de tradition allemande est sise dans une magnifique maison ancestrale et possède un magnifique four à bois avec vue sur mer. J’ai pu y apprendre que les pains qu’ils fabriquent sont bons pour la semaine car fabriqués avec une pâte liquide et le pain intégral devient même meilleur avec les jours car les goûts se développent.


Mais il y a aussi les décadentes cornes d’abondance, les danoises aux bleuets sauvages, les feuilletés à l’anchoïade et le pain aux raisins et avelines. La boulangerie est ouverte uniquement pendant la haute saison et le travail de boulanger fait partie intégrante de la famille.

Tout le monde semble participer au labeur et les jeunes filles à la caisse sont magnifiques vêtues de blanc portant des foulard en lin immaculés dans leurs cheveux et des boucles d'oreilles en ivoire d'esturgeon.


1.8.11

J'ai acheté mon souper chez Ikea à Boucherville

Mon déménagement semble avoir gobé tout mon mois de juillet. Il y a quand même pire dans la vie. Mais il me semble que j’ai visité Ikea trop de fois (2) en un mois. J’ai une amie qui déménageait ce moi-ci également et qui a fait un pacte avec elle-même de ne pas visiter le géant suédois pour meubler son nouvel appart. Je l’admire. J’aurais voulu faire pareil mais je suis tombée dans la facilité quand il a fallu trouver des nouveaux rideaux rapidement car les voisins pouvaient m'observer dormir. J’ai même exagéré dans l’inverse et je me suis procurée ces écrevisses suédoises à l’aneth pour 12$ CHEZ IKEA FOODS ce jour-là. J’ai presque honte. Mais c’était un apéritif super pour l’été en déménagement et franchement je ne croyais jamais dire cela mais c’était excellent. On trouve rarement des écrevisses à Montréal, même à La Mer donc c’était très exotiques car en plus il faut seulement les décongeler et les manger froides. La sauce est vraiment parfumée et nous en avons eu assez pour deux jours.

J’ai donc passé plusieurs soirées sur ma terrasse dans les deux dernières semaines. J’ai fait une magnifique excursion à La Mer pour aller chercher des palourdes littlenecks avec lesquelles j’ai fait un linguine aux asperges nouvelles.

J’ai marché jusque chez Ian Perreault un jour de canicule pour trouver ces magnifiques crevettes créoles avec une salade d'asperges blanches.
Posted by Picasa