27.11.10

Première neige

J'ai pensé : C’est le dernier week-end pour faire un petite randonnée avant que l’hiver nous happe. Donc vendredi soir on s’arrête au motel Au rond-point à Orford dans le but de parcourir le lendemain le sentier des crêtes avant sa fermeture. Comme apéritif vendredi avant la tombée du jour on a escaladé le pic du corbeau juste à coté du motel. Une chose de faite. Ensuite on a mangé de la pizza au bacon à la pizzeria Orford à Magog. La rumeur dit que l’écrivain Michèle Plomer a habité pendant un an au dessus de cette institution magogoise où certaines serveuses sont employées depuis 30 ans. J’ai bu du cidre du domaine Pinnacle. J’avais très hâte au matin. Au réveil, surprise! une tempête s’abattait sur la région. G ronchonnait qu’il ne voulait pas affronter le mont Orford dans ces conditions : purée de pois, verglas, neige et ce malgré la nouvelle toque aviateur que je lui avait procuré la veille au Rossy de Magog pour 7.98$. Cet homme ne porte jamais de tuque ou de mitaines par pure vanité. On s’est donc rabattu sur le marais de la rivière aux cerises où on a fait une petite ballade. Dans la neige on a vu les pistes d’un lynx et de chevreuils et dans un arbre un pic bois bedonnant, prêt pour l’hiver.
À notre retour sur la 10 j’ai compté au moins 6 sorties de route et le brouillard et le verglas sont descendus sur nous et tout le monde s’est mis à avancer à10km l’heure avec les flasher allumés. Arrivé en ville il faisait un beau soleil.
C’est un peu triste de penser que les escapades du weekend prennent fin. Il y a deux ou trois semaines dans le tournant d’une route qui arrive à Franklin je me suis arrêtée pour acheter un sac brun d’épicerie rempli de pommes pour 5$ chez un vieil homme qui vendait quelques trucs sur le bord de la route et j’ai également été enchantée par ce pot de miel noir avec l’inscription « fleurs de sarrasin » écrit à la main sur un bout se scotch tape en guise d’étiquette. Ce miel fort, ou miel de blé est emblématique du terroir breton. Je le garde sur ma table dans l’attente du retour du temps plus clément.

Aucun commentaire: