7.6.10

Rhubarbe et pizza arménienne

Le boisseau de rhubarbe était en spécial 2.99$ chez Métro aujourd’hui. La caissière ne trouvait pas le code et m’a demandé le prix, j’ai dit 1.99$. Elle m’a regardée un peu effarée et a pitonné 1.99$ pour ensuite me demander ce que c’était exactement. J’ai eu une petite sueur froide et répondu : « De la rhubarbe ». Elle l’a prononcé comme si c’était un mot swahili et m’a demandé si c’était un légume. Bonne question quand même. J’ai répondu c’est un légume qu’on consomme en fruit. Confusion totale. L’emballeur également était médusé. « En tout cas c’est la première fois que je vois quelqu'un acheter de la rhubarbe » A-t-il renchéri un pue dégouté. Je ne sais pas pourquoi cela m’arrive qu’à moi. J’avoue que la caissière était vraiment mignonne avec ses spartiates Forever 21 en cuir doré et ses boucles d’oreilles en perles navajo, la rhubarbe ne fait pas partie de sa vie alors que pour moi c’est presque un symbole. J’adore son goût amer et sa couleur indéfinissable parfois verte, souvent corail, parfois rouge sangria mais surtout la rhubarbe est la première chose qui sort ses tiges du jardin. Je devrais plutôt dire qui sort ses très grandes feuilles toxiques enroulées sur elles même pour révéler les rhizomes rose sorbet. La rhubarbe marque une nouvelle saison et nous demande de prédire combien de printemps il reste devant nous. Ça fait deux printemps que je me dis que je vais faire le gâteau renversé à la rhubarbe de ma mère mais je ne trouve pas le temps.J’ai donc fait de la compote avec la rhubarbe que j’ai tartinée sur des toasts au bleu.
En boni voici une photo de la pizza arménienne de chez Arouch sur Côte-des-neiges dont a parlé Marie-Claude Lortie dans La Presse. Je préfère celle au fromage avec des olives et des tomates.

Posted by Picasa

Aucun commentaire: