25.6.10

L'oratoire et les travailleurs mexicains

J’ai fait le tour complet de l’île de Laval, il y a une route des fleurs et j’ai vu des champs où travaillaient des mexicains comme à Salinas en Californie. Ils vivent dans des roulottes décaties et cueillent des fraises, des concombres, des asperges. Je venais d’engloutir une pissaladière aux olives tomates et anchois dans une pâtisserie provençale qui s’appelle Marius et Fanny (239 boul. Samson Duvernay) et je me suis sentie un peu coupable.


Pour le reste la semaine dernière je me suis souvenue que j’aime beaucoup mon frère. J’ai la tête dure et c’est le seul qui réussit à me faire changer d’idée. Mon idée c’était que pour un mardi soir je n’avais pas du tout envie de faire l’ascension de la Côte-des-neiges à vélo en pleine heure de pointe et une fois rendue à l’oratoire Saint-Joseph monter les marches deux fois. Je sais que nous avons beaucoup de crimes à expier, mais j’avais pas du tout le goût. J’avais peur. Mais il est pas mal directif mon frère. Anyways, on l’a fait et je me suis pas morte. Mes jambes ont tremblé toute la soirée et il m’a acheté un Gatorade rouge comme récompense. J’étais certaine que j’aurais juste eu droit à de l’eau. Il a compté les marches en redescendant, il y en avait juste 275. La vue était très belle, il y avait pas mal de smog. Je suis rentrée et j’ai préparé des aubergines gratinées.
Posted by Picasa

14.6.10

Le chemin des patriotes

Au marché public de La Prairie j’ai acheté mon petit jardin intérieur pour l’été : basilic grec (petites feuilles miniatures tendres et parfumées qui se mangent toutes seules), coriandre vietnamienne et thym citronné. Le marché de La Prairie m’emballe énormément : il y avait de longue échalotes rouges et des asperges du Québec. J’ai même craqué pour des cup-cakes maison rose nanane, pleins de sprinkles et de glucose. Nous avons donc continué notre ballade vers Chambly pour ensuite longer le Richelieu par le chemin des patriotes. J’aime bien cette route, les maisons en pierre qui la borde, les champs remplis d’histoire et l’aura paisible qui émane de la rivière. G aime conduire et nous nous sommes aperçus soudainement que nous étions déjà à Saint-Ours et nous avons pris le traversier pour revenir par l’autre côté. Sur le bateau un homme en porche tenait un petit chien frisé brun chocolat dans ses mains en conduisant. Tout cela m’a fait réfléchir à une bizarrerie : je n’ai pas de permis de conduire. Pourquoi? Je ne sais même pas répondre à cette question. Habituellement je me dis que je n’ai jamais eu le temps de faire les cours. Et je m’imagine mal que je vais prendre du temps sur le précieux été qui s’offre à nous pour le faire.

7.6.10

Rhubarbe et pizza arménienne

Le boisseau de rhubarbe était en spécial 2.99$ chez Métro aujourd’hui. La caissière ne trouvait pas le code et m’a demandé le prix, j’ai dit 1.99$. Elle m’a regardée un peu effarée et a pitonné 1.99$ pour ensuite me demander ce que c’était exactement. J’ai eu une petite sueur froide et répondu : « De la rhubarbe ». Elle l’a prononcé comme si c’était un mot swahili et m’a demandé si c’était un légume. Bonne question quand même. J’ai répondu c’est un légume qu’on consomme en fruit. Confusion totale. L’emballeur également était médusé. « En tout cas c’est la première fois que je vois quelqu'un acheter de la rhubarbe » A-t-il renchéri un pue dégouté. Je ne sais pas pourquoi cela m’arrive qu’à moi. J’avoue que la caissière était vraiment mignonne avec ses spartiates Forever 21 en cuir doré et ses boucles d’oreilles en perles navajo, la rhubarbe ne fait pas partie de sa vie alors que pour moi c’est presque un symbole. J’adore son goût amer et sa couleur indéfinissable parfois verte, souvent corail, parfois rouge sangria mais surtout la rhubarbe est la première chose qui sort ses tiges du jardin. Je devrais plutôt dire qui sort ses très grandes feuilles toxiques enroulées sur elles même pour révéler les rhizomes rose sorbet. La rhubarbe marque une nouvelle saison et nous demande de prédire combien de printemps il reste devant nous. Ça fait deux printemps que je me dis que je vais faire le gâteau renversé à la rhubarbe de ma mère mais je ne trouve pas le temps.J’ai donc fait de la compote avec la rhubarbe que j’ai tartinée sur des toasts au bleu.
En boni voici une photo de la pizza arménienne de chez Arouch sur Côte-des-neiges dont a parlé Marie-Claude Lortie dans La Presse. Je préfère celle au fromage avec des olives et des tomates.

Posted by Picasa