7.4.10

Cinq piasses de langue

Pâques est passé trop vite. J’avais acheté du vin blanc des collines de Judée que je n’ai même pas eu le temps de boire. En vrac disons ceci, ma belle-sœur a fait une tarte fraises-rhubarbe qui a provoqué beaucoup d’émotion. La rhubarbe provenait du jardin de son père au Nouveau-Brunswick et elle avait eu la bonne idée d’en congeler l’été dernier pour nous la sortir comme arme secrète dimanche dernier. Un miracle de Pâques. Pour le reste j’ai fait mes courses de viande chez Al-Asseel un boucher halal qui ne paie pas de mine sur Bélanger mais qui assure un rapport qualité-prix renversant. Sa palette de veau est vraiment fraîche et surtout très économique, il faut absolument l’essayer. Son slogan c’est : « Des prix imbattables directement de l’abattoir. » Al-Asseel me fait remettre en question l’achat de viande dans les épiceries en général.

Donc j’ai pris mon courage à deux mains et essayé quelque chose de nouveau lundi : de la langue de veau. Dans le Larousse gastronomique il est dit que les romains mangeaient de la langue de flamant rose. La langue de veau, elle, doit être cuite très longtemps (3h) à frémissement et la peau doit être retirée après une heure. J’ai fait une sauce à la moutarde et aux câpres avec un peu de concentré de tomate. Fondamentalement j’en suis encore un peu ébranlée, je crois que psychologiquement je n’étais pas prête d’avoir autant d’intimité avec un veau. J’ai l’impression de l’avoir frenché.

Donc pour exorciser tout cela je suis allée marcher dans le parc du Bois-de-liesse près de Roxboro, dans la forêt grise et les arbres dépouillés s’étendait un tapis de petites fleurs bleues sur un km. Un autre miracle. Je crois que ces petites fleurs bleues me porteront chance toute la saison.

Marché Al Asseel
4444 Bélanger Est
Montréal, Québec
514-564-4245
Posted by Picasa

Aucun commentaire: