30.6.09

J’adore la bioluminescence

J’arrive de quelques jours au pays de l’ardoise dans les Appalaches. J’ai loué la maison d’un chroniqueur vin et j’ai passé des soirs à lire sa bibliothèque exclusivement reliée au vin. La nuit sa maison était entourée de milliers pour ne pas dire de millions de lucioles qui scintillaient dans le noir. On se serait dit dans un pays magique. Fidèle à lui-même G fasciné par le phénomène en a capturé une dans un pot Masson et l’a ramené en ville. Elle est toujours vivante et oui, la nuit elle scintille dans le noir seule dans son petit pot en vitre.
Nous étions près du village de Racine qui inaugure cet été le premier marché locavore au Québec. Pour l’instant le village compte un dépanneur, une friperie et une esthéticienne. Et c’est tout près de Valcourt où les Sea-doo de Bombardier son fabriqués. Valcourt compte une pâtisserie qui fabrique de la tarte tropézienne depuis 20 ans et un Intermarché qui offrait pour le week-end de la Saint-Jean du méchoui d’agneau et de porc. Il faut souligner qu’à part la crème glacée à l’érable Chagnon et la tarte aux fraises d’une gentille dame du marché champêtre de Melbourne nous avons mangé que du méchoui. J’ai peut-être fait une salade d’oignons doux un peu marocaine trouvée dans Elle à table : émincez deux oignons, coupez douze dattes en morceaux, mélangez avec du jus de citron et d’huile d’olive pour ensuite saupoudrer de cannelle. Couvrir et réfrigérer une heure avant de servir avec du pita grillé.
Mais maintenant je me sens le besoin de me confesser. Dans le congélateur du chroniqueur il y avait des plats congelés et je n’ai pas pu m’empêcher d’en dégeler un : une soupe ratatouille multicolore et parfumée. Je ne sais pas pourquoi mais je trouve toujours que la nourriture faite par d’autres est plus attrayante. Aussi, un soir j’ai vu un chat sauvage traverser le champs et j’étais si empressée de l’annoncer à tous que j’ai cassé un de ses verres de dégustation. J’espère qu’il ne m’en voudra pas trop.

Sinon, j’ai fait quelques marches en montagne et j’ai ramené des kilos de pierres d’ardoise un peu pourpre trouvées au pied de falaises avec l’idée d’en faire des planches à découper. L’ardoise est une matière noble qui provient des boues fines accumulées au fond des océans anciens et qui est de plus en plus utilisé chez les jeunes architectes branchés pour faire des comptoirs de cuisine, des tuiles pour la salle de bain ou pour remplacer le marbre et le granit.

Aucun commentaire: