2.1.09

Petits faits ordinaires des fêtes et agneau en croute de fleurs de lavande et d’origan

Tout ce dont je me souviens du 25 décembre c’est qu’on a sorti le four à raclette vers 3h du matin, mon frère a fait griller du halloumi et que vers 4h du matin on insérait des restants de ragout de pattes préparé par un ami de mon frère (ancien cuisinier du Pied de cochon) dans le four à raclette.

Le 31 il y avait un Igloofest privé sur mon toit. Des feux d’artifice explosaient au loin et j’ai eu ma première engelure sur le doigt à vie à force de boire du champagne à moins 20 degrés Celsius sans mes gants.

La blonde de mon frère est magnifique et nous a invités un peu avant noël à manger de la fondue cambodgienne préparée par sa mère. C’était extravagant, les femmes ont passé la journée à nettoyer les légumes, il y avait quatre grands bassins de cresson, de brocoli chinois, de champignons. Des calmars, des crevettes, du flanc de bœuf. Une sauce piquante à la lime incroyable accompagnait le tout. On me dit que le secret est dans l’angle que l’on prends pour presser la lime, c’est très complexe d’en faire ressortir que du jus sans amertume. J’ai appris que la soupe repas c’est pour les riches ou les touristes et que 90% des cambodgiens n’en ont jamais mangé. Ils mangent du riz.

Chez ma chère tante qui a un magnifique comptoir de cuisine en granit j’ai pu voir toute ma famille hier. J’ai appris plein de choses : une de mes tantes a visité la Chine et a dit que les chinois nous appellent affectueusement les « long nez », une autre m’a prescrit de vérifier la liste d’ingrédients sur la chapelure Pastene (ce que j’ai fait ce matin avec consternation) et j’ai mangé les bines recette originale de mon grand-père confectionnés par ma tante.

Je n’ai pas envie de voir les vacances se terminer. Je crois que je vais garder ma seule guirlande de lumières de noël au dessus de mon foyer encore un petit bout de temps. Entre temps je refuse de retourner au légumes et au bouillon clair. Ce soir je mange un carré d’agneau entre amis. Simple à faire avec les épices que vous aimez et avez sous la main.

Agneau en croute de fleurs de lavande et d’origan

Dans un bol, battre un œuf et y ajouter un peu de moutarde de Dijon. Dans une assiette disposez un peu de chapelure maison (n’utilisez pas la Pastene la liste des ingrédients est longue et effrayante) et ajoutez un peu de noisettes concassées, des fleurs de lavande et d’origan (ou les épices de votre choix). Trempez le carré d’agneau dans le mélange d’œuf pour ensuite l’enduire du mélange de chapelure. Poêlez dans de l’huile d’olive 5 minutes (vous pouvez le poêler à l'avance) et enfournez 20 à 30 minutes avant de servir. L’agneau sera doré à l’extérieur et rosé à l’intérieur.

Aucun commentaire: