18.1.09

Cher DNA, j’aurais aimé être prévenue que tu allais ravir mon cœur.

C’était pour la fête de ma mère, mon frère nous a suivi, il portait sa tuque LG3. Dans un froid polaire nous sommes allés au restaurant DNA près de chez moi qui offre les midis pique-nique pendant le mois de janvier. Une entrée et un plat pour 20$ et en finale une collation à emporter! Pour 15$ de plus vous avez deux verres de vin en accord avec vos choix. Nous avons donc vu défiler 6 bouteilles différentes sur notre table pendant notre repas. Étonnamment, plusieurs choix étaient des vins Canadiens. Un esprit très Cote Ouest donc.

La brigade DNA fabrique ses charcuteries de façon artisanale. Son répertoire est vaste et va du sanguinaccio au petit jésus lyonnais en passant par le salami au fenouil. J’ai donc choisi en entrée la mortadelle maison, oranges sanguines et mozzarella di buffala. . Je crois que la mortadelle c’est ce que nous appellerons au Québec du baloney. La mortadelle du DNA faite avec des ingrédients naturels est renversante et restera longtemps burinée dans ma mémoire.
Ribollita une soupe toscane rustique faite avec les restes et composée de lardons, de fèves blanches de légumes et de morceaux de pain. C’était une soupe parfaite pour un froid cruel de janvier, très consistante mais composée intelligemment.

La pieuvre est toujours un élément théâtral. J’aime regarder ces tentacules et ça me fait penser à Old Boy un film coréen magnifique où dans un sushi bar on sert un morceau de pieuvre vivante au personnage principal. La pieuvre BBQ du DNA était bien noircie et accompagnée de pois chiches, aioli et oignons marinés. C’était un doux mélange de charbon crayeux et de peau blanche iodée.

En plat principal nous avons gouté aux Gnudi à la sauge. Fins cousins du gnocci à la patate, le gnudi veut dire tout nu en italien. Il est plus rond, plus dodu et fait penser aux pâtes juives tout en étant farci à la ricotta et donne l’impression de croquer dans un mini bedon rond. Ensuite, il y avait l’agneau de Charlevoix sur une purée rustique et des rapinis. C’était le choix de ma mère et pour la viande ils lui ont fait choisir la couleur de son couteau Lagiole, dans une belle boite arc-en-ciel. Elle a choisi vert . Mon frère a une cicatrice de six pouces sur la cuisse à cause d’une entaille au Lagiole faite en 2005. Mais ça c’est une autre histoire.


J’avais choisi le flétan avec salsa de citron Meyer sur mousseline de fenouil. Tout était à point et nous n’étions pas à la fin de nos surprises. Pannacotta avec réduction d’hibiscus. Affogato et mignardises.
Le chef Dereck Dammann a fait ses classes à Londres chez Jamie Oliver (Fifteen) et au Fat Duck (le meilleur restaurant au monde selon plusieurs experts). Je suis restée hantée toute la journée par l’envie de retourner au DNA, le soir et le matin suivant également. Je crois que je suis en amour. Nous avons donc passé un bon moment ensemble.

DNA Restaurant
355 rue Marguerite D'Youville
Montréal, QC Canada H2Y 2C4

Posted by Picasa

Aucun commentaire: