22.11.08

Tokyo-Helsinki-Budapest

Ce matin j’ai visité le bazar finlandais à l’église évangélique luthérienne sur Dr Penfield et le bazar japonais dans l’Église Mountainside à Westmount. Les deux évènements étaient fades, reflétant peu les éléments de leur culture respective. Alors que je m’attendais à voir des barriques de hareng fermenté qu’on me tartinerait sur du pain noir, des livres publiés à Helsinki et des lainages traditionnels, j’ai vu des faux Vuitton et des poinsettia. J’ai tout de même déniché du gâteau aux cerises maison avec crémage décoratif fabriqué par les femmes de l’association finlandaise. Du côté japonais : faux sushis végétariens avec légumes bouillis, quelques ornements en origami mais rien de plus.
Dimanche dernier cependant j’ai été apprivoisée par la communauté hongroise. Les hongrois sont des vendeurs nés. Dans le sous-sol de l’église Hungarian United (la photo), j’ai mangé un bol de goulash (soupe de bœuf avec pâtes courtes) et partagé une assiette de saucisse-debreceni-choucroute-patate-et-deux-pickles avec G, après il y avait des crêpes à la confiture de cerises ou des beignes maison mais nous avons capitulé. Le tout servi dans un cabaret en plastique vert. Quand votre commande est prête , ils appellent votre numéro au micro. C’est tellement magnifique de gouter à des spécialités maison. C’est comme avoir un nouveau chum exotique et être invité à souper chez sa mère un dimanche. Disons que je ne mange pas hongrois tous les jours. Une dame vendait des cigares aux choux mais quand nous sommes passés elle avait déjà tout écoulé. Je me suis donc procuré un gâteau aux fruits tellement lourd d’alcool que la vendeuse a blagué avec un accent du Danube : " Don't drive after eat cake." Vu que nous étions près de l’heure de fermeture, tout le monde essayait de se débarrasser de leurs produits, j’ai acheté une vieille théière art déco pour 2$ et trois pots de confiture dont une gelée au chardonay tout à fait étonnante.

Aucun commentaire: