14.10.08

La querelle des bouchers ou rôti de porc dans l’échine au lait de romarin

J’ai fait un beau rôti de porc pour l’Action de Grâce. J’achète ma viande à la Boucherie de Tours au marché Atwater (le boucher au béret rouge) depuis quelques années et la différence est énorme, toutes les autres viandes semblent fades surtout celles achetées dans les supermarchés.
Le propriétaire de la boucherie de Tours avait un partenaire avec lequel il s’est querellé et qui a fondé le Marché de la Vilette sur le coin de Saint-Pierre et Saint-Paul. Une échoppe principalement orientée vers la clientèle touristique avec accordéon à fond les manettes et rillettes maison. Le propriétaire du marché de la Vilette était le seul boucher de mon quartier et il est décédé la semaine dernière. C’est une bien triste histoire, sa femme a mis une photo de lui dans la fenêtre de leur boutique. Il était le prototype même du boucher gargantuesque que tu imagines manger des jambes de porc dignes d’Obélix une fois la nuit tombée. Sa quiche lorraine était une des plus somptueuses que j’ai gouté dans ma vie avec lardons et crème fraîche en proportions démesurées.

Pour revenir à la boucherie de Tours, le propriétaire Yves Beaudry (voir ici) est un vrai passionné, il aime sa viande et il peut donner dix recettes pour chaque pièce dans son étalage.

En plus, j’ai vu Jack Layton qui serrait la main des maraichers quand je suis passée au marché Atwater samedi. Tout le monde est allé voté j’espère!


Rôti de porc dans l’échine au lait de romarin

1kg d’échine de porc
1 litre de lait entier
1 branche de romarin frais
8 gousses d’ail
4 feuilles de laurier

Préchauffez le four à 350 degrés F. Transpercez l’échine de bout en bout pour y enfiler la branche de romarin et les feuilles de laurier en son centre. Portez le lait à ébullition. Faites dorer l’échine dans une cocotte avec un peu de beurre pour sceller les jus. Ajoutez les gousses d’ail dans leur peau et ajoutez le lait chaud. Couvrez et enfournez. Faites cuire pendant 1h15.

Une fois le rôti cuit, égouttez-le récupérez les gousses d’ail, ôtez la peau et écrasez les dans un peu du lait restant pour en faire une sauce. Vous pouvez faire réduire le lait et l’ail dans une petite casserole si vous le souhaitez.

Ce rôti est très bon servi avec des tomates confites au four dans un peu d’huile d’olive et piquées d’un brin de romarin.

1 commentaire:

MHV a dit…

Vous faites erreur au sujet du nom de la boucherie de laquelle le propriétaire du Marché de la Villette est parti.

Le propriétaire de la Villette et sa femme travaillaient pour Claude et Henri, pas pour la boucherie de Tours. Claude et Henri, c'est la boucherie avec les casquettes rouges (pas les bérêts!).

J'ai travaillé à la boucherie de Tours à la fin des années 90, et Yves Beaudry y travaille toujours comme gérant.

Je me rappelle des coups de gueules de M. Henri: sale caractère que celui-là, on l'entendait dans tout le marché le matin quand il n'y avait pas encore de clients.