10.7.08

Et le jambon lui?

À cause de la chaleur nous sommes obligés d’attendre quelques semaines avant de goûter aux fines tranches aromatisées au cognac du jambon seminterrato qui se trouve à être réfrigéré au moment où on se parle.

J’ai appris une bien triste nouvelle hier. Le Coréen qui tient l’épicerie fine sur ma rue et qui écrit « charcutrie » dans sa vitrine, ferme ses portes vendredi. Il est écœuré de passer les ponts tous les matins à partir de Brossard. Franchement, il offrait un des meilleurs prosciutos en ville. Chaque fois que je jouais au traiteur j’achetais mon jambon chez lui pour envelopper des figues, des pêches avec du basilic ou du melon charentais. Je suis désemparée, mes frères et moi allons devoir prendre la relève avec notre jambon qui tarde à mûrir. Je me demande si le tranchoir du Coréen est à vendre…

Donc hier j’ai fait une salade pour la dernière fois avec le jambon du coréen, de la roquette, du parmesan, de l’huile d’olive et une courge butternut coupée en deux et rôtie au four 30 minutes. J’adore les graines de courge rôties avec la salade. Sur la photo vous pouvez aussi voir mon plant de piment oiseau, mon estrangon français et mon plant de cari.

Aucun commentaire: