3.6.08

San Ignacio priez pour moi

Hier, j’avais rendez-vous sur le plateau et je suis redescendue chez moi à pied par Saint-Laurent. Je préfère Saint-Laurent à Saint-Denis, ça c’est certain. Mais la Main était en travaux depuis au moins deux ans et hier j’ai pu la retrouver enfin telle qu’elle se doit d’être. Je me suis donc payé un écart de comportement et je suis entrée pour la première fois dans LA LIBRAIRIE ESPAGNOLE endroit qui m’intrigue depuis des lustres. En-soi cet endroit fait également office d’épicerie avec des produits d’Espagne et d’Amérique latine dont ces magnifiques pots en terre cuite pour la sangria ou l’huile d’olive (14.95$), ses poêles à paella et ses ramequins à tapas de toutes les dimensions. Il y a également une bonne sélection de pimenton, le paprika fumé qui est délicieux sur les œufs brouillés, des chorizo, des fleurs d’hibiscus séchées et des confitures de coing, de citrouille etc. Un vieillard faisait son épicerie avec conviction, semblant avoir pété les plombs comme cela m’arrive souvent lorsque je découvre un nouvel endroit, amenant des dizaines de produits au comptoir, s’informant sur les meilleurs livres à se procurer, comme s’il venait de découvrir des vestiges de l’ancien pays. J’ai moi-même tenté de modérer mes achats et j’ai failli craquer pour cette pâtisserie maison d’origine argentine sous une cloche de verre qui trônait près de la caisse, elle me hante depuis, je crois qu’elle m’attend toujours. Mais j’ai résisté seulement car j’étais déjà coupable d’avoir dans les mains un pot de dulce de leche de fabrication artisanale de la marque San Ignacio. C’est que depuis que j’ai fait du dulce maison le mois dernier, presque chaque soir j’y pense avant de m’endormir. Il va sans dire que j’en ai mangé à la cuillère arrivant chez moi. Sur l’étiquette il est inscrit : Importé d’Argentine par Libreria Espagnola 3811 St-Laurent, Montréal, Québec, H2W 1X9. À 3.50$ le pot, c’est presque mortel.

J’avoue que je vais devoir accélérer dans les légumes car ces dernières semaines ont été peuplées d’écarts. Ce soir j’ai mangé cette salade de radis chinois, tomates cœur de bœuf, concombres et cerises de terre. Un genre de pot-pourri désespéré de tout ce qu’il restait dans le fond du frigo.

Aucun commentaire: