12.5.08

Elle a reçu une tondeuse à gazon

Pour la fête des mères, nous avons élu domicile chez Las Palmas, une pupuseria salvadorienne sur Jarry. Un restaurant étroit avec une énorme machine à gommes roses à l’entrée et une fresque colorée tissée à la main dans le style «tapis shag» d’une scène de marché où les femmes préparent les pupusas sur un feu de bois. La pupusas est une spécialité salvadorienne. C’est une délicieuse petite crêpe de farine de maïs fourrée de fromage et de poulet effiloché servi avec des condiments tels du chou mariné et une sauce tomatée. Je dois dire que nous étions affamés et que nous avons commandé un bon nombre de plats. J’ai particulièrement aimé la guacamole car l’avocat n’était pas écrasé mais coupé en cubes microscopiques, ce qui lui donnait une texture inattendue. Le jus de tamarin que j’aime toujours arrive sur la table dans un pichet avec une cuillère en bois pour le mélanger. Le plantain con crema présentait trois longs morceaux de plantain poêlés jusqu’à ce que le sucre en sorte servis avec des haricots rouges pillés et un lac de crème. Le yuca frit était également populaire servi avec des morceaux de chicharron, bacon pané. On se passait les assiettes et tout le monde goûtait à tout. Le riz aux fruits de mer était safrané et ressemblait à une paella, les crevettes étaient grillées dans leurs coquilles avec leurs antennes. Les caracol gratinado (escargots gratinés) cachés sous une épaisse couche de fromage étaient servis avec une simple toast de pain roma. Nous avons demandé un peu de sauce piquante et le chef est venu lui-même nous porter un petit pot de piment maison spécial que nous aurions certainement subtilisé si ma mère n’avait pas été là.
En dessert, il y avait des flans et des empanadas de frijols : bananes noircies farcies d’haricots écrasés et enrobées de sucre. Le pastel de tre leche n’était plus disponible au désarroi de plusieurs. Mathieu aurait souhaité prendre les œufs au chorizo comme dessert mais nous avons décidé de rester polis.

Ma mère semblait sincèrement heureuse de sa tondeuse. Marc a mangé les restants des assiettes de G, de Nora et mon dernier bout de cemita de pina (galette à la confiture d’ananas) et nous sommes rentrés chez nous à pied.

Restaurant Las Palmas 672 Jarry Est Montréal

Aucun commentaire: