26.4.08

Ulan Bator

Avec Molly, Mathieu et Marc nous sommes allés au Petit Agneau (fondue mongole) au coin de La Gauchetière et Clark dans le quartier chinois. On avait l’impression d’être en vacances à Ulan Bator : le décor est au néon vert fluo, des cornes de yaks surmontent le buffet, et un couple de jeunes électro-punks étaient assis derrière nous : lui avec les cheveux montés au spray net et elle en robe moulante léopard à bretelles spaghetti chaussée de talons aiguilles en cuir blanc. Petit agneau est une chaine sympathique qui a plus de 200 succursales en Chine, chaque table est munie d’une plaque de cuisson à induction, les deux chefs en ma compagnie semblaient faire tout un plat au sujet des plaques qui sont d’avant-garde à en croire leurs oh! et leurs ah! Le logo de la chaîne est un petit agneau frisé vraiment mignon qui est imprimé partout même sur les assiettes et nous n’avons pas pu nous empêcher de subtiliser trois assiettes à dessert discrètement glisées dans la poche de mon imperméable.

Le principe du restaurant est la fondue, vous avez donc le choix entre le bouillon piquant ou le bouillon « nourrissant », nous avons pris l’option moitié-moitié. Le serveur arrive donc avec un énorme plat rempli des deux bouillons qu’il installe sur la fameuse plaque, une assiette d’agneau et une assiette de bœuf. Dans le buffet, on peut choisir des crevettes, des calamars, des morceaux de tofu frit, des nouilles soba, de la seiche pannée, des hampes de cresson, des œufs de caille, du melon d’hiver, des racines de taro, des boulettes de poisson, du Paris pâté, de la citrouille et 10001 autres choses à faire cuire dans le bouillon piquant. On peut même y casser un œuf frais. À la fin du repas j’ai pris une photo de Marc sous les cornes de yak, et nous sommes rentrés chacun chez soi, remplis.

Aucun commentaire: