30.3.08

Muffin aux graines de pavot et fruits rouges de chez Olive & Gourmando. Leurs viennoiseries sont les plus photogéniques en ville. J’ai bien hâte qu’ils sortent leur petit banc de bois devant leur porte, signe avant-coureur du printemps.

29.3.08

Colissimo


Hier j'ai reçu par la poste de ma très chère amie parisienne Alexandra un colis rempli de victuailles: grattons de canard à l'échalote douce confite, terrine de canard aux figues parfumée au Loupiac, terrine campagnarde au jus de truffe, terrine de magret d'oie confit au muscat Beaumes de Venise. Merci Alexandra! Un peu de gastronomie extrême dans notre hiver éternel fera le plus grand bien.

28.3.08

Souvenirs de la riviera italienne


Ce soir, je prévois ouvrir cette petite bouteille de Campari soda (apéritif italien) que j’ai acheté il y a si longtemps près de Gênes dans une épicerie face à la mer de Ligure (qui signifie genou en dialecte pré-romain). Je l’ai toujours conservée comme un vague souvenir de Sanremo (où Calvino a passé sa jeunesse) pour le kitsch de la bouteille, mais je suis prête à m’en détacher ce soir. Campari est fait avec de la quinine (une herbe administrée pour combattre la malaria) de l’huile de bergamote et de la rhubarbe. Dans le film The Life Aquatic with Steve Zissou le Campari (20% alcool par volume) est la boisson par excellence du capitaine qui demande régulièrement à ses matelots de remplir son verre.

27.3.08

J'adore les semaines de quatre jours

Lundi dernier Mathieu a fait des sandwiches de fromage cacciocavalo (au lieu du pain) remplis de feuilles de bébé roquette et enveloppés de jambon de Bayonne puis grillés. Paola qui est mexicaine a fait d’étranges drinks avec de la sauce piquante (la marque Valentina est la seule authentique disponible au Canada selon elle) du jus de lime et de la bière. Nora avait passé la journée à faire 500 rouleaux impériaux avec sa mère, c’est véritablement le plus beau des cadeaux qui nous est parvenu avec un pot industriel de sauce nước mắm.

23.3.08

Pâques

Les œufs au thé sont vendus à la criée dans les rues partout en Asie. C'est une collation populaire. Les 7Eleven de Taïwan vendent 40 millions d’œufs au thé par année.

Recette: Faire bouillir les œufs pour ensuite les craquer avec le dos d’une cueiller. Ensuite, les replonger dans l’eau en y ajoutant un peu de sauce soya, quatre sachets de thé noir, un bâton de cannelle, deux anis étoilés, du sel et une pelure d’orange. Faire cuire à feu très doux (pour ne pas que les coquilles éclatent) pendant deux heures. Peler les œufs.

22.3.08

Nous sommes allés à Verdun


Hier soir au chic restaurant Les Délices de l’île Maurice j’ai fait le choix le plus conservateur de notre équipage: poulet sauce créole, Marc a mangé la langue de bœuf et Mathieu les tentacules de calmar au cari. Ce dernier avait amené un jéroboam de Mouton Cadet, étiqueté 3.99$ car les Délices est un apportez-votre vin installé dans un rez-de chaussée de duplex à Verdun. Je ne sais pas pourquoi mais à chaque fois qu’on essaye d’aller à Verdun on se trompe et on prend la voie d’accès pour le pont Champlain. Nous avons donc fait demi-tour dans le Technoparc où on a pu faire des jumps comme dans les films derrière les studios de cinéma car il y a d’étranges bosses/rampes. En plus nous étions six dans la voiture : (nous trois+Nora dont c’était la fête, Paola et Bugsy qui viennent de se marier sur Facebook). Peu importe, le propriétaire des Délices a verrouillé la porte à 10h, a monté le volume de la musique et sorti sa bouteille de rhum et des cigares (il revenait de Cuba). Il a tenté de montrer à danser à Marc, mais son cas n’est pas encore réglé. Un fille qui a fait la Course destination monde dans les années 80 était assise à la table d’à côté avec son chum polonais, elle pensait que Mathieu était mon mari. Nous avons acheté en cadeau à Nora une sacoche Baby phat bling bling pour se promener à Montréal-Nord. J’espère qu’elle l’aime.

En apéritif, avec un chardonay californien Wente que j’avais amené, nous avons mangé du chou frit avec des condiments pimentés ressemblant beaucoup à des sauces indiennes.

La cuisine de l’île Maurice se définie par un mélange de cultures : les rougailles créoles, les caris indiens, les bryanis musulmans et le sucré-salé chinois. En entrée nous avons mangé des aubergines frites avec les mêmes sauces. Pour dessert, le propriétaire a mis un plat de jujubes sur la table. Il va sans dire que toutes les photos son floues et que ce matin, j’ai mangé un quart de papaye.

21.3.08

Vendredi saint

Ce matin, je ne suis pas allée chercher de l'eau de Pâques mais un palmier à la vanille et au sucre roux chez Olive et Gourmando au coin de la rue. De près, on voit les mini grains de vanille de Madagascar.

20.3.08

Tomates d'hiver

Dans un grand ramequin en terre cuite allant au four déposez des tomates, des branches de thym, des olives, du sel et un filet d’huile d’olive et mettre au four pour obtenir une tartinade parfumée qui fait revivre nos tomates arrivées de Californie, ce grand potager industriel dont parlait Steinbeck. À tartiner sur une baguette grillée frotée d'une gousse d'ail ou une maigre galette Wasa pour ceux qui surveillent leur ligne en faveur de jours meilleurs.

19.3.08

Lait de coco

Pour cette soupe je fais bouillir des nouilles de riz pendant une minute dans du bouillon de légumes auquel j'ai ajouté du gingembre, de l'anis étoilé et du lait de coco. J'ajoute ensuite des pluches de corriandre fraîche et une pointe de sauce piquante.

17.3.08

Salade



Cerfeuil, concombres et oignons à la mandoline, piments allumettes et jus de citron.

16.3.08

Post-friture

Thé à la menthe et salade de fruits à la cardamome pour aujourd'hui.

Notre premier jambon

Nous avons parti notre premier prosciutto dans le sous-sol de chez mes parents hier soir. Ce sont les seuls avec une vraie chambre froide. Marc est allé chercher (en bus) chez Rona les planches d'érable non-traité pour construire notre boîte de salage sans clous.

Mathieu a amené le cognac. G s’est procuré la fesse au marché Atwater et le gros sel chez Anatole. Nous avons massé le cognac dans la viande selon les instructions de Bernard “comme si c’était les seins d’une jeune fille”. Nous devons attendre jusqu'en juillet pour y goûter, Mathieu a donc sorti la vieille friteuse et a fait des arancini (boulettes de riz arborio farcies avec des bolets, du fromage et du veau), ensuite il a été impossible de résister... on a fait des frites avec du poivre et un peu de jus de lime.

G a trouvé une kippa dans la voiture de location et l’a portée toute la soirée. Je le soupçonne même de l’avoir mis pour aller chez Super C acheter l'huile.